Journée syndicale : Rendez-vous à Colombier !

Pour sortir des grèves de l’automne 2016 et installer sa nouvelle grille salariale, le gouvernement avait convenu d’un paquet de mesures1 réclamées depuis longtemps par les syndicats ; loin de représenter un bond en avant, celles-ci devaient surtout combler un peu l’écart séparant les enseignants neuchâtelois de leurs voisins romands.

Une année après un affrontement sans précédent, la Journée syndicale permettra de mesurer le chemin parcouru et de vérifier si les promesses ont été tenues ou sont en voie de l’être…

   INSCRIPTION   

Pour l’essentiel, le Département respecte sa part de contrat dans le difficile contexte financier que l’on connaît. Il y a certes eu un gros couac avec la décision d’enlever une période à chacune des années du cycle 2 et la suppression du REX2 en 5e et 6e — du moins dans les conditions et l’esprit qui devraient le caractériser.

Au cœur du problème…

Parmi les mesures annoncées, l’évaluation des fonctions de l’enseignement nous semble essentielle. À nos yeux, l’absence d’un tel outil dans notre canton est à l’origine du dérapage observé au fil des années, voire des décennies quant aux conditions de travail des enseignants neuchâtelois, à leur statut et leur salaire.

Les anciens s’en souviennent, au moment où l’État évaluait les fonctions de l’ensemble de son personnel, à la fin du siècle passé, une opération du même type avait été lancée pour l’enseignement. La mission confiée à M. Claude Wannenmacher3 s’est étendue sur près de cinq ans et s’est subitement interrompue alors qu’elle arrivait à son terme. Le rapport et l’important dossier élaborés sur la base des 2 648 questionnaires retournés (85 % des documents distribués !) ont ainsi disparu des radars… Schubladisés!

Un programme alléchant

Notre journée syndicale se tiendra donc au théâtre de Colombier et est structurée selon deux axes. Côté pile, la matinée est dédiée aux aspects syndicaux. Le Comité cantonal a décidé de privilégier l’actualité. On accordera donc du temps à l’évocation des processus engagés à la suite des grèves, à l’état des lieux de notre école, aux dossiers sensibles traités par les représentants du syndicat, ainsi qu’à la discussion des résolutions de l’assemblée à l’attention du Département. L’Assemblée aura aussi à procéder à l’élection de mon successeur ; si les candidatures n’ont pas été nombreuses, la qualité est là et le Comité cantonal est heureux de pouvoir garantir une transition harmonieuse. De nos jours, peu d’associations ont la chance de bénéficier de structures aussi solides et de l’engagement indéfectible de leur comité ; c’est un gage de sérieux à l’égard des membres et de la relève.

Côté face, l’après-midi sera dédié à l’évaluation des fonctions dans l’enseignement. Nous y accueillerons les meilleurs interlocuteurs sous la conduite experte de Laurent Bonnard. Mme Maire-Hefti ouvrira les débats avant de céder la place à Mme Schär Moser, spécialiste renommée, au chef de projet neuchâtelois, M. Hartmann, ainsi qu’à notre ami Rémy Meury, secrétaire général du SEJ, puisque Neuchâtel compte s’appuyer sur l’expérience jurassienne. Une nouvelle fois, cette partie de la journée syndicale est mise sur pied avec l’appui de la HEP BEJUNE, ce qui permet sa reconnaissance comme un acte de formation continue.

Venez nombreux à Colombier et emmenez vos collègues pas encore syndiqués !

1 Bilan des grèves de l’automne 2016

2 Non à la suppression du REX en 5e et 6e / Rex: Renforcement et EXtension

3 Comment valoriser la profession d’enseignant?

Mots-clés associés: 

Ajouter un commentaire

CKEditor

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • You may insert videos with [video:URL]
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à tester si vous êtes bel et bien un visiteur humain pour éviter les soumissions automatiques.