Salaires - Quels scandales?

Les tableaux des traitements de la nouvelle grille (2017) sont présentés sur cette page!

Une grille salariale inacceptable

Alors que les enseignant-e-s neuchâtelois font déjà partie depuis de très nombreuses années des plus mal lotis du pays (quel que soit le cycle ou degré d'enseignement considéré), le projet de nouvelle grille de progression constitue une baisse de salaire camouflée.

Quelques contre-arguments face au raisonnement de ceux qui considèrent que les enseignant-e-s peuvent se montrer solidaires en période de difficultés financières.

1. Structurel <=> Conjoncturel

Comme chaque année à pareille époque, le Conseil d'État présente une évaluation intermédiaire des comptes dégradée par rapport au budget de l'année en cours.

Évolution des évaluations intermédiaires

Année Évaluation Résultat
2016 - 74'500'000 Frs ???
2015 - 32'300'000 Frs + 60'000 Frs
2014 - 11'300'000 Frs + 73'200 Frs
2013 - 33'500'000 Frs - 15'400'000 Frs
2012 - 25'400'000 Frs + 100'000 Frs

Notons que les années où les comptes bouclent par un excédent de recettes, l'État prend soin de le limiter au maximum par l'attribution à diverses provisions ou réserves (8,9 millions ont ainsi été attribués à la réserve conjoncturelle en 2015).

L'automne étant traditionnellement marqué par les dernières négociations en vue du budget de l'année suivante, le gouvernement a pris l'habitude (quelle que soit sa couleur politique) d'utiliser des prévisions pessimistes pour l'exercice en cours...

On observe donc logiquement le même phénomène cette année.

Le noircissement du tableau doit aider le Conseil d'État à se montrer intransigeant et à imposer son projet de nouvelle grille de progression salariale.

Solidarité?

Au cours des 40 dernières années, la fonction publique a pris l'habitude de se serrer la ceinture pour aider l'État à passer des caps difficiles.

Nous avons subi de multiples ponctions diverses (contribution de solidarité, indexation très partielle, etc), en principe restituées ultérieurement... mais jamais intégralement (effets sur la progression ou la caisse de pensions, par exemple).

Si 2017 doit s'annoncer comme un nouvel écueil, notre syndicat peut éventuellement envisager une mesure de solidarité pour passer le cap...

MAIS cela n'a rien à voir avec l'acceptation d'une nouvelle grille salariale qui définit les niveaux de salaire pour des dizaines d'années...

Structurel = long terme

La nouvelle grille fixe en effet les salaires à moyen et long terme. Pas seulement ceux de l'année prochaine.

En freinant la progression, dans une profession où il n'y a pas de marché (un employeur en situation de monopole), l'État baisse les salaires des enseignants.

Alors que tous les politiciens conviennent de l'important accroissement de la charge de travail observée ces dernières années, ils ne voient aucun problème à diminuer encore les salaires, puisque si on encaisse 11'000 Frs de moins qu'auparavant en 10 ans, c'est bien une baisse de salaire.

Le Conseil d'État prétend donc avoir trop payé ses enseignants jusqu'ici... ils sont pourtant déjà parmi les plus mal rétribués du pays! Cherchez l'erreur...

[suite]